lundi 6 février 2017

La dégustation d'un vin peut-elle être affectée par le calendrier lunaire biodynamique ?

La position de la Lune peut-elle influencer le goût du vin que vous vous apprêtez à boire ? La question peut surprendre, mais les adeptes du calendrier lunaire en sont persuadés : un verre de vin n'aura pas le même goût s'il est dégusté un jour « fruit » ou un jour « racine ».

Jusqu'à présent, aucune étude sérieuse n'avait été menée. Rappelez-vous, je vous en parlais dans l'article « Qu'est-ce qu'une dégustation biodynamique de vin ? ».



Le calendrier biodynamique dans la dégustation


Pour simplifier à l'extrême, le calendrier biodynamique prend en compte l’influence des rythmes cosmiques. Ce système est utilisé par la culture biodynamique. Il permet de savoir à quel moment certains gestes agricoles doivent être faits, selon la position de la lune en axe avec certaines constellations. Les semis, la taille ou même la récolte doivent être faits en fonction du type de jour.

Des dégustateurs de vins en sont venus à appliquer ce calendrier dans leurs dégustations disant que les vins sont meilleurs pendant les jours fruits.

Les plus connus : Marks and Spencer et Tesco


Cette position relative de la Lune est supposée avoir une influence sur les travaux en cave comme à la vigne, mais aussi sur le goût du vin. Cette influence de la Lune sur le goût des vins et des autres aliments, certains grands magasins la prennent très au sérieux et n’organisent leurs dégustations de vin que pendant les jours « fruits » pour être sûres que le vin soit au meilleur de sa forme. Le journal The Guardian révèle que Tesco utilise le calendrier lunaire depuis plus de deux ans, mais ne l'a dévoilé que récemment craignant le mysticisme du vin — ou peut-être simplement d'être pris pour des fous —. C'est aussi le cas de Marks and Spencer qui utilise le calendrier lunaire pour organiser ses dégustations de vins.

Une app' pour la dégustation biodynamique de vin


Ce qui plonge le plus de doute sur la dégustation biodynamique de vin réside dans l'existence de plusieurs calendriers qui ne concordent pas forcément... Cependant, vous pouvez tout de même vous amuser à faire le test de la dégustation biodynamique de vin grâce à une application gratuite pour Iphone : When wine taste Best.


Une étude scientifique publiée le 3 janvier


Comme je vous en faisais part auparavant, aucune étude ne tendait à confirmer ou infirmer l'influence du calendrier lunaire sur la dégustation du vin. On pouvait donc lire tout et n'importe quoi sur le sujet. Le 3 Janvier 2017, une étude scientifique tentant de répondre à notre question initiale est parue sous le titre : « Expectation or Sensorial Reality? An Empirical Investigation of the Biodynamic Calendar for Wine Drinkers ». Cette étude a été menée par Wendy Parr de la Lincoln University, en Nouvelle-Zélande et Dominique Valentin du Centre des sciences du goût au CNRS de Dijon.



Ils se sont intéressés à ce sujet brûlant en faisant déguster douze pinots noirs de différentes régions viticoles à 19 professionnels du vin néo-zélandais. Ces derniers avaient en moyenne 18 ans d'expérience dans le milieu du vin et un certain nombre d'œnologues travaillent de manière organique et biodynamique. Tous les vins ont été dégustés deux fois en jour fruit et deux fois en jour racine. On leur a demandé de juger les vins selon 20 critères sans connaître l'objectif de cette étude et sans se douter que la dégustation se déroulait pendant des jours spécifiques.

Les douze vins de millésimes 2012 et 2013 sous capsules à vis ont été systématiquement servis dans le même ordre. Pour la dégustation, les dégustations se retrouvaient à déguster des vins conventionnels et non conventionnels. Les vins ont été achetés directement chez les producteurs, tous conservés à 14 °C degrés et montés progressivement à la température ambiante de 22 °C pour la dégustation.

Résultat unanime à la dégustation


Le résultat de la dégustation est sans appel : le test a démontré que les vins n'étaient pas meilleurs ou moins bons selon les jours du Calendrier lunaire de Thun. Les auteurs ont aussi surveillé d'autres facteurs comme la pression atmosphérique, l'humidité, l'ensoleillement, la vitesse du vent et la pluie. Aucun de ces éléments n'a eu d'impact sur la qualité exprimée des vins.

Les vins eux-mêmes ont été analysés chimiquement afin de déterminer les différences possibles dans les niveaux de CO2, de glucose, de fructose, d'acide tartrique, etc. Bien que l'équipe ait noté « des différences dans certaines mesures », mais qu'il n'y avait pas de « différences systématiques en fonction du type de jour ».

Selon l'équipe ayant travaillé sur cette étude « Il est possible que les rapports parus dans les différents médias de l'industrie viticole sur les effets sensoriels — NDLR dû au calendrier biodynamique — soient dus aux attentes plutôt qu'aux différences réelles dans les vins. »



Jean-Nicolas Mouretin


L'étude en question : « Expectation or Sensorial Reality? An Empirical Investigation of the Biodynamic Calendar for Wine Drinkers »


À lire aussi :

Cet article vous a plu ? Vous le trouvez utile ? Rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !