jeudi 20 octobre 2016

Vin : La production mondiale 2016 en recule de 5 %

L'information vient de tomber et j'ai décidé de stopper l'écriture d'un autre article pour vous me concentrer sur cette actualité toute chaude, qui vient de sortir du four. La production mondiale est en recul de 5 % sur le millésime 2016.

Vin : La production mondiale 2016 en recule de 5 % blog beaux-vins


C'est ce qu'a annoncé, ce jeudi 20 octobre, l'Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. Cette production est « parmi les plus faibles depuis 20 ans », dus à des situations « très contrastées, conséquences des événements climatiques », toujours selon l'OIV.

Entre gel printanier et inondations, les vignobles français n'ont pas franchement été épargnés. La production devrait par conséquent reculer de 12 % en 2016 pour atteindre péniblement 41,9 millions d'hectolitres. Ce niveau est sensiblement inférieur à la moyenne de production mise en avant par les données de l'OIV.

Malgré cette baisse importante, l'Hexagone devrait conserver sa seconde place de producteur mondial, derrière l'Italie et ses 48,8 millions d'hectolitres — -2 % par rapport à l'an passé — et devant l'Espagne.

Un millésime 2016 à mettre de côté ?



D'après les estimations de l'OIV, la production mondiale devrait s'élever à 259,5 millions d'hectolitres, soit une baisse de 5 % par rapport au millésime 2015.

De nombreux pays enregistrent une large baisse de leur production. Il s'agit notamment du Brésil, avec un effondrement de 50 % de sa production, avec 1,4 million d'hectolitres en 2016. L'Argentine connait une baisse tout aussi impressionnante de -35 %, avec 8,8 millions ou encore le Chili avec -21 % avec 10,1 millions. Ces pays ont subi les conséquences d'El Nino, l'un des plus puissants phénomènes climatiques de la planète, et qui a entraîné des pluies torrentielles et des inondations.

En Europe, le moral n'est pas franchement au beau fixe non plus. Certains pays enregistre des baisses records. Le Portugal se replie de 20 %, tandis que l'Autriche chute de 21 %.

Cependant, certains pays tirent leur épingle du jeu. La Nouvelle-Zélande a su augmenter sa production de 34 % pour atteindre les 3,1 millions d'hectolitres, atteignant presque son record historique de 2014 avec 3,2 millions d'hectolitres.

Il ne reste plus qu'à évaluer la qualité du millésime 2016 que nul ne peut aujourd’hui prédire.

À lire aussi :

Cet article vous a plu ? N'hésitez plus et rejoignez la communauté Facebook de ce blog vin pour rester informé de la sortie des prochains articles !


Source : Production mondiale de vins en 2016 estimée à 259 Miohl